Archive for the ‘politique’ Category

Xynthia: quelques centaines de millions d’euros. Pour tout le reste, il y a…

mardi, mars 2nd, 2010

Xynthia est passée. Ce n’est pas le dernier modèle de Renault, mais la tempête qui a balayé la France ce week-end.

des rafales jusqu’à 159km/h sur la côte, une forte marée (coef 102) et une pression atmosphérique très basse (969hpa). autant de  phénomènes conjugués que l’organisme Meteo France avait bien prévus en lançant dès samedi après-midi une alerte ROUGE sur 4 départements (Les Charentes Maritimes, la vendée, les Deux Sèvres et la Vienne), pour du vent violent, des inondations, et un phénomène de submersion (à ne pas confondre avec l’inondation terrestre, dûe aux débordements des fleuves!).

Bilan à ce jour: 51 morts et 8 disparus…

pourquoi?

reprenons:

– prévisions OK,

– alerte OK,

– services publics prévenus,

– population prévenue.

 

bon. qu’est-ce qui n’a pas marché, alors?

2 choses:

– il y a toujours des imprudents qui ne voient pas le danger. on ne pourra jamais rien faire pour eux. mais il s’agit là d’un petit pourcentage des décès de ce week-end! 

– des digues ont cédé sous la pressions de la mer, noyant des maisons et leurs habitants en pleine nuit.

 

bien. enfin non, pas bien. mais c’est la nature. cruelle et… imprévisible?

arf, voyons ce qu’en dit la présidente de la région:"Ségolène Royal,présidente de la région Poitou-Charentes […] a elle aussi estimé que la conjonction dephénomènes météorologiques était imprévisible." source: Reuters : http://fr.news.yahoo.com/4/20100301/tts-france-tempete-bilan51-ca02f96.html 

puisque Ségo nous dit que c’était imprévisible, alors… Météo France avait donc lu dans des tripes de poulet et miracle a deviné juste! wahou! la vache!

plus sérieusement, ce qui était prévisible, c’était qu’une zone située SOUS le niveau de la mer avait un risque non négligeable (c’est un euphémisme!) d’être inondée en cas de rupture d’une digue de protection.

faut pas être sorti d’une grande école pour le deviner. d’ailleurs, les services de la DDE avaient prévenu les communes: http://www.20minutes.fr/article/387914/France-Xynthia-la-DDE-avait-mis-en-garde-la-Faute-sur-mer-les-elus-se-defendent-de-ne-pas-avoir-construit-a-outrance.php

il existe même un Dossier Départemental des Risques Majeurs validé par la Préfecture de Vendée, édité en  2003 et mis à jour en 2005, qui classe en rouge ("risque avec enjeux humains) les deux communes de La-Faute-Sur-Mer et de l’Aiguillon-Sur-Mer, soit celles qui dénombrent la majeure partie des victimes…: http://www.vendee.pref.gouv.fr/sections/thematiques/securite/securite_civile/risques_naturels_et/dossier_departementa/downloadFile/file/Dossier_departemental_des_risques_majeurs.pdf?nocache=1204652305.04  regardez en page 21-22-23 du document ci-joint, c’est édifiant! on y parle des phénomènes de surcôte dûs aux ondes de tempêtes.

mais qu’est-ce qu’une onde de tempête, me direz-vous?

pour faire simple, c’est le même phénomène qui a également causé la rupture des digues à la Nouvelle-Orléans en 2005 lors du passage de l’ouragan Katrina.

pour les cinéphiles, c’est le même phénomène (en plus puissant) qui englouti, entre autres, New-York dans "le jour d’après". on notera que dans ce film, de véritables images d’archives d’une véritable onde de tempête ont servi pour monter un faux journal TV pour de fausses news venant du Québec et de l’Ecosse.

une onde de tempête n’est rien de moins que l’action combinée d’une pression atmosphérique très faible (en fait, la pression plus forte aux extrémités de la tempête repousse la masse d’eau vers le point où la pression est plus faible, donc au centre) et du vent. ajoutez à cela un coefficient de marée (naturelle, celle là) élevé, et votre onde peut permettre l’élévation de la mer jusqu’à 9m (plus haute onde de tempête connue) au-dessus du niveau normal !

 pour plus de détails:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Onde_de_temp%C3%AAte

http://www.cyclonextreme.com/cyclonedicoeffets.htm

 

C’est la nature, dans toute sa violence. et le phénomène était prévu. DONC!

Les autorités locales auraient du évacuer les habitants.

On pourrait objecter que les digues étaient en mauvais état, mais que leur rupture n’était pas prévisible. peut-être. certainement, même. mais pas besoin de s’appeler Enstein pour deviner que le destin d’une digue est de céder un jour ou l’autre.

ALORS!

LES COLLECTIVITES (COMMUNES ET PREFECTURE!) N’AURAIENT JAMAIS DU DONNER DE PERMIS DE CONSTUIRE SUR DE TELLES ZONES, SITUEES 2M SOUS LE NIVEAU DE LA MER. d’autant que ces zones gagnées sur la mer étaient au départ destinées à l’agriculture!

et c’est encore plus révoltant quand ces mêmes collectivités disent aux futurs acheteurs que ces zones ne sont pas inondables: http://www.20minutes.fr/article/388074/France-Apres-le-passage-de-Xynthia-debat-sur-les-zones-inondables.php

et Ségolène Royal d’objecter qu’il faudra songer à agrandir les digues !

ben tiens! voilà une solution qu’elle est bonne! digne d’un énarque…

 

aujourd’hui la Vendée: http://www.lemonde.fr/planete/article/2010/03/01/la-tempete-xynthia-souleve-la-question-des-constructions-en-zone-inondable_1312786_3244.html#ens_id=1311986

demain, qui d’autre?

certains disent qu’il faut bien loger les personnes qui veulent une maison. soit. attendez-vous donc à de telles catastrophes.

en bord de mer, on met des habitations derrière des digues. en montagne, on les place dans des couloirs d’avalanches. en plaine, on les construit dans les lits majeurs des fleuves. etc, etc…

l’urbanisation à tout prix. l’argent (des taxes locales et foncières) à tout prix. mettre la vie des gens en danger… à n’importe quel prix.

pour tout le reste, il y a eurocard/mastercard.

 

Hiroshima mon amour

lundi, août 10th, 2009

Histoire de ne pas oublier. Il y a 64 ans (à 4 jours près), la réalité dépassait la fiction, tuant 70 000 personnes sur le coup, et 70 000 autres à petit feu.

Les USA gagnaient, mais à quel prix? en provoquant une catastrophe à peine cachée par un autre holocauste non moins horrible, et fournissaient à l’ensemble des peuples de la planète des raisons d’avoir peur et de ne plus croire en l’humanité.

 

Ils fournissaient aussi par la même occasion bon nombre de toiles de fond pour pléthore de romans à connotation post-apocalyptique… L’âge d’or de la SF commença ici. Parce qu’il est important de se rappeler, et d’anticiper le pire.

 

Suivez les photos du Boston Globe

il y a 40 ans, de l’anticipation à la réalité…

lundi, juillet 20th, 2009

ils ont 40 ans de plus aujourd’hui. les premiers pas sur la Lune.

le21 juillet 1969 (une bonne année pour s’envoyer en l’air), le programmeApollo voyait enfin se concrétiser la volonté de feu J.F.Kennedy.

 

l’ancienne(?) guerre froide (?) aboutissait sur l’un des plus vieux rêves del’humanité : poser le pied là ou la main de l’Homme n’avait jamais misle pied (vazy, relis bien!). "un petit pas pour l’homme, un bond degéant pour l’Humanité".

 

et pourtant…

qu’en reste-t-il aujourd’hui?

des traces de pas et des objets. des rumeurs de complot (on ne serait jamais allés sur la Lune).

 7missions plus tard, plus aucun humain ne devait poser le pied sur notresatellite. tout ce tapage pour "rien" (et on pourrait effectivement etlégitimement douter, du coup, de la véracité de la réussite de cesmission). la guerre froide était plus ou moins terminée. plus de raisonde continuer à gaspiller l’argent du contribuable (qui sedésinteressait de plus en plus de l’affaire).

des générationsde déçus, et un retard conséquent pris dans la conquête spatiale plustard, le programme est relancé. les américains veulent à nouveau poserun homme sur la Lune avant la fin de la prochaine décennie. les chinoisveulent s’y mettre également.

objectif: installer une station lunaire comme base de lancement pour les futures missions… martiennes (d’ici 2025-2030).

 

toujours plus loin, toujours plus fort.

à certainsl’idée de l’expansion de l’Homme ne plaît pas (et à vrai dire, moncoeur balance). que va-t-on faire des autres mondes quand on voit ceque l’on a fait du nôtre? mais quelle formidable  expérienceexistentielle! moi, ça m’excite!

je veux mon billet!

 

les auteurs de SF sont des #@' »|8)~ !!!

samedi, mai 23rd, 2009

marrant comme des fois les situations d’un jour se rejoignent.

il y a quelques jours, sur un forum, on discutait du fait que Barjavel était un odieux réac’ (et qui plus est machiste).

quelque semaines plus tôt, en me parlant d’une émission qu’il avait entendu à la radio, un ami me demandait s’il était vrai que les auteurs de SF (Science-Fiction, pour les profanes) étaient en grande majorité des conservateurs (définition gentillette du mot: " réac’ "). et donc, si c’étaient des gens plus ou moins contre toute forme de progrès allant à l’encontre de certaines valeurs morales modernes (je rajoute "modernes", car les valeurs morales changent d’une époque à une autre).

la question sous-entendue était de savoir si j’étais moi-même réac’ ou quelque chose dans le genre. sans penser à mal, non, mais simplement parce que j’écris moi-même de la SF et que je suis fan du genre. bien sûr, je lis aussi du fantastique, de la fantasy, mais aussi des thrillers, des policiers, des romans d’aventure, de l’horreur, et parfois même, lorsque la crise me prend, des classiques de la littérature classique… bref. mais effectivement, pourquoi suis-je attaché à ce genre?

si je devais le définir avec mes propres mots (je mets donc de côté quelques secondes mon serveau (savant mélange de "serveur" [internet] et de "cerveau")) :

"La SF est un genre de l’imaginaire qui se projette dans le futur par des mises en situations plausibles expliquées par les dernières avancées, découvertes ou projections scientifiques. L’intérêt pour l’auteur est, par une mise en abîme de la société humaine actuelle, ses erreurs passées, et ses aspirations futures, de décrire ce qui pourrait se produire dans un futur plus ou moins proche, tout en faisant prendre conscience au lecteur quelles évolutions bonnes ou mauvaises pourraient prendre corps lors de la mise en place, ou lors de la continuité, de telle ou telle société."

par exemple, on ne compte plus le nombre de romans post-apocalyptiques, encore aujourd’hui, qui racontent par le menu la destruction (ou la possible destruction) de la Terre et de ses habitants par une guerre nucléaire, un virus foudroyant, ou un nuage de gaz toxiques provenant de pets de lapins génétiquement modifiés.

par exemple, dans les spaces-operas récents, il est souvent question de préservation des écosystèmes des exoplanètes. on va même jusqu’à interdire le contact avec les espèces extraterrestres "intelligentes" pour ne pas les "contaminer" avec la technologie humaine.

on a bien vu, chez Dick, les méfaits de l’ingestion de champignons hallucinogènes.

Asimov a prévu avant tout le monde que les intelligences artificielles ne devaient pas être douées de conscience à moins que leurs créateurs veuillent les voir se rebeller.

Huxley et Levin, pour ne citer qu’eux, ont averti des dérives du contrôle des foules, que ce soit par la génétique ou par des substances illicites, abondamment contrôlés par des gouvernements totalitaristes.

qui n’a pas cité au moins une fois, ces dernières années, et souvent sans même avoir lu le bouquin, "1984" ?

la liste pourrait être très longue comme ça. et si je prenais au hasard n’importe quel auteur de SF, d’il y a 1 siècle ou d’aujourd’hui, on trouverait dans son histoire (dans son discours!) quelque chose de fondamentalement réac’. on y trouverait ce message qui dis, en substance: "attention, ou quelque chose, si ce n’est pas tout, risque de nous péter à la gueule!"

ils sont soit écolos purs et durs, soit anti-génétique, soit anti-expansion, soit anti-recherche, soit anti-quelque chose, soit un bon mélange de tout anti-tout. bref. quelque chose qui déplaira fortement à une bonne frange de la population qui voit dans l’Homme et sa Technologie l’avancée irrémédiable et nécessaire vers un épanouissement sociétal et le règlement de tous les problèmes que nous avons pu causer et causeront encore.

donc, ils les verront comme des réac’. des bons croisements entre besancenot et lepen.

pourtant, ils oublient, du moins à mon sens, un aspect fondamental du genre: un mélange subtil entre pessimisme et optimisme. dénoncer des dérives possibles ne veut pas dire que l’on ne veut pas le progrès. sinon, quel intérêt à s’attacher à inventer et décrire dans ses moindres détails un avenir, quel qu’il soit. pourquoi s’emmerder à faire de l’Homme un manipulateur génétique hors-pair si c’est juste pour dire que la vie c’est sacré? pourquoi le faire voyager à travers la galaxie pour lui mettre une manif écolo en travers de son vaisseau? pourquoi lui mettre des bâtons dans les roues tout simplement?

enfin quoi, merde! l’Histoire n’est-elle pas faite que de bonheur et de plénitude? d’épanouissement et de paix? de petits moutons blancs et de fleurs odorantes?

Allons, allons, messieurs dames, dans l’Histoire de l’humanité, l’esclavage n’a jamais eu lieu, les massacres ethniques non plus, les catastrophes écologiques encore moins, les mauvaises gens n’existent pas et n’ont pas de velléités d’enrichissement personnel au détriment de la population, la démocratie existe réellement. De même, personne n’aura l’intention, plus tard, d’exploiter les richesses du système solaire et de la galaxie, que personne n’a prétendu vouloir utiliser de cellules souches humaines pour autre chose que sauver des enfants atteints de maladies orphelines, que nul gouvernement n’a de vues sur un territoire qui ne lui appartient pas en prétextant des siècles de brimades ethniques ou religieuses, etc, etc…

non, rien de tout ça.

d’ailleurs, celui qui penserait le contraire serait bien pessimiste. comme pessimiste, il dirait qu’il a peur de telle ou telle dérive. et pauvre de lui, la démocratie moderne l’accuserait d’être un réac’.

 

pour en revenir à l’objet de la question initiale, je ne pense pas être un réac’. enfin ça dépend des jours. par exemple, il y a des jours ou je suis profondément optimiste. je me dis que peut-être, dans un futur pas si lointain, les Hommes sauront vivre heureux et s’aimeront les uns les autres, qu’ils seront tous égaux en droits, et qu’ils auront sauvé la planète. et chaque soir, avant d’aller se coucher, ils regarderont sans se lasser les épisodes des "bisounours" en buvant un verre d’eau fraîche exempte de produits chimiques, puis s’en iront se coucher sans faire l’amour.

non, n’ayez pas peur.

le futur sera bisounours ou il ne sera pas, parce que l’Homme a du potentiel…

 

 

tout le monde s’en tape…

dimanche, mars 22nd, 2009

c’est l’impression que j’ai, parfois, en parcourant les informations. sûrement que ma boulimie en la matière fait que je passe difficilement à côté de certaines choses, mais quand même. j’ai souvent l’impression que les médias s’en tapent, et de fait, que tout le monde s’en tape.

 

 Bienvenue à GATACCA:

il y quinze jours, le nouveau président préféré des français et du monde entier (pas sarko, non, mais obama) annonçait la fin des restrictions sur la recherche au niveau des cellules souches embryonnaires humaines.

parallèlement, un société américaine spécialisée dans la génétique offrait à ses clients la possibilité de choisir comment serait leur futur bébé: couleur des yeux, des cheveux, de la peau, taille, etc, etc…

ou quand l’Homme joue à Dieu.

 

 El Che, deuxième partie: GUERILLA:

la crise, on en parle, on en reparle, on nous casse les couilles avec à longueur de journée, en nous ressassant que notre gouvernement en est responsable, et qu’il peut (doit!) changer tout ça. on nous fait croire que c’est pire ici et mieux ailleurs. et pendant ce temps, on en oublie la logique: il paraît (je souligne bien ce mot) que la population est de plus en plus ouverte à l’environnement, à l’écologie, et à tout le tintouin et ces grands mots qui font bien maintenant pour être élu (ce qui n’était pas le cas avant)

alors faudrait peut-être commencer par se faire à l’idée que ce n’est pas en voulant favoriser la consommation de masse (a fortiori dans le domaine automobile, puisqu’on parle souvent de lui en ce moment) que l’on va favoriser l’environnement, bien au contraire…

il faudrait se faire aussi à l’idée que c’est nous, et pas les entreprises, qui choisissons quel produit consommer. que les fruits rouges en hiver (fraises, cerises, tomates, etc…) c’est pas logique. que s’il faut importer des fruits de l’autre bout de la planète, on va forcément faire grimper les prix, en plus de polluer. la baisse des prix, et donc l’augmentation du pouvoir d’achat, ça passe par une consommation intelligente. en consommant différemment, il y aura des changements (et donc des licenciements) mais qu’il y aura création d’emplois ailleurs (il ne tient qu’à nous de favoriser tel pôle plutôt qu’un autre, et d’anticiper plutôt que de se laisser subir).

et puis il faudrait aussi se rappeler que brûler des pneus, non seulement n’aide pas à les vendre par la suite, mais favorise grandement le réchauffement climatique (vive le CO²).

je suis horrible? réfléchissez bien…

 

 TERREUR:

Je lance aujourd’hui un appel à tous les ours blancs de l’arctique: n’hésitez pas à vous faire des steacks de notre nouvel "ambassadeur des pôles".

certes, Rocard ne doit plus avoir une viande très tendre, mais il ne faut pas faire les difficiles quand on crève la dalle sur un bout de banquise à la dérive.

 

 

 

bref, je pourrais en rajouter des tonnes (j’aurais pu parler de la justice française, mais mieux vaut que je me taise) et faire de cet article un roman de gare, mais je vais m’arrêter ici (pour l’instant) parce que c’est dimanche.

enJeux Olympiques

mercredi, juillet 30th, 2008

"Donnez-nous les jeux, et tout ira mieux en Chine". Voilà ensubstance ce qu’avait pu dire le gouvernement chinois au comitéolympique.

évidemment, c’était tentant. tas de riz tentant. tas de rats tentés.

et les rats se sont jeté sur le riz.

bref. ne revenons pas sur les décisions.

 

voyons plutôt.

 

 

ce qu’on ne ferait pas pour que tout ailles mieux:

    – détourner des fleuves pour apporter de l’eau au village olympique et aux touristes:

lefleuve jaune (pas seulement de nom, apparemment) a été détourné de plusde 300 millions de m3 vers un lac proche de Pékin afin d’alimenter laville pendant les jeux. au détriment, bien sûr, de la concentration enpolluants, de la sécheresse, et des besoins des autres chinois quiauraient bien eu besoin de ces 300 millions de m3 de flotte (mêmepolluée).

 

    – détourner la pluie:

chosesubtile, quant on détourne un fleuve par manque d’eau, on cherche àtout prix à éviter… la pluie. logique. forts de la technologie deleurs amis russes, les autorités chinoises veulent garder la ville ausec pour ne pas perturber les jeux. pourtant un bon orage ne ferait pasde mal à la pollution de l’air, mais voilà, une épreuve annulée ouretardée et c’est la cata pour l’image de marque et la publicité. ce nesera donc pas de l’eau qui va tomber sur la tête des athlètes, maisdes… sacs de ciment (la technique utilisée par les russes consiste àbalancer du ciment (en poudre, off course, et non pas des blocs) dansles nuages afin de stopper le développement orageux et dissiper toutela flotte en suspension. à l’inverse, ils peuvent faire pleuvoir s’ilsveulent, avant que les nuages n’atteignent Pékin, avec de l’iodured’argent cancérigène sans danger pour la santé.

 

    – détourner les insectes:

çapart d’un bon sentiment, car les insectes, et surtout les mouches etles moustiques, c’est chiant. ça fait zinzin et ça vous tourne autourde la gueule, et quand ils ont commencés, ils n’arrêtent pas. alors àPékin, ils ont décidé de rayer la ville de la carted’enrayer le phénomène en balaçant des tonnes (des millions de tonnes,même) de produits chimique style Baygon vert, Catch, Mortis, and co,afin de tuer toutes les mouches. le gouvernement offre même 1000 yenspar 2000 mouches tuées! après la ruée vers l’or, la ruée vers l’ornoir, la ruée vers les soldes, voici la ruée vers les mouches… onnous parle de Jeux Olympiques Verts parce que les autorités chinoisesvont empêcher le premier pékin venu de sortir sa voiture, et donc depolluer la ville avec ses gaz d’échappement, et à côté de ça on met ensuspension pléthore de produits tous plus cancérigènes agréables au nez les uns que les autres. au moins, les athlètes sauront qu’ils ne respirent pas des gaz d’échappement…

 

    – détourner l’attention:

Les J.O. Verts… outre lalimitation du nombre de véhicules, on plante des fleurs, et on cultivedes algues vertes sur les plans d’eau olympiques. ah non, pardon! lesalgues vertes sont arrivées toutes seules grâce à (la baisse de) lapollution…

moi je dis, on devrait leur décerner la médaille de l’environnement. je vois bien la médaille d’argent aux USA. et oh, ne nous inquiétons pas, les français auraient bien la médaille de bronze (à moins qu’ils n’atterrissent au pied du podium, comme d’hab)…

de gloria olivae

jeudi, mars 13th, 2008

ça faisait longtemps que j’avais pas radoté, ni dit une connerie.

allez.

 

le pétrole a désormais atteint les 110$ le baril. c’est tout frais. et il a gagné plus de 50$ en un an. nul doute que cela va continuer, et de manière exponentielle.

l’OPEP et les investisseurs se frottent les mains. voici venu le temps de gloire du pétrole. la gloire de l’huile de roche.

 "de gloria olivae" (en latin ancien, "olivae" ne veut pas dire "olive", mais dans un sens plus général l’ "huile")

 cette devise, pour les incultes, se trouve dans les centuries de saint-malachie (ou "prophétie des papes") et désigne l’actuel Benoit XVI.

et elle est la dernière de la liste.

 

après lui viendra un dernier pape, surnommé "Petrus Romanus" (Pierre de Rome, ou Pierre le Romain) qui verra la Chute de l’Eglise, l’Avènement de l’antéchrist, et la destruction de Rome.

 

quel âge il a déjà, Benoit XVI ?

Il y a de la magie dans McCain

jeudi, janvier 31st, 2008

culture pub!

aujourd'hui, j'avais envie de dire des conneries (celui qui dit que ça ne change pas de d'habitude n'aura pas tort je l'assomme).

 

et donc, en ce moment dès qu'on parle de la campagne présidentielle américaine, un mot me vient à l'esprit: patate!

ben oui…

ni Barrak ni Il a rit ne sont à la hauteur d'un bon jeu de mot (comment ça: il faut prendre la politique au sérieux?). par contre, McCain! tout de suite ça fait rire. et je repense à cette pub pour les frites (ou pommes sautées, c'est pareil), avec ce bonhomme au sourire ultrabright qui nous montre par le menu que chez McCain tout est simple et rapide, tout est beau, tout est mieux.

avec un président américain comme ça, on peut donc espérer un avenir rose pour la planète (forcément, un ancien du viet-nam qui a été torturé, devrait être moins enclin à la guerre que le petit nabot Dobeuliou). on peut même envisager, ô stupre, ô vice suprême (oui, oui, tant que ça!) une réconciliation entre la France et les USA.

Imaginez un peu le tableau le plat:  un mariage entre la patate et le camembert (président)!!!

mais c'est que c'est BON ça, nom d'un chien! c'est même TRES TRES BON ça! (oui, j'aime le fromage, surtout s'il pue. pas vous?)

oh oui, assurément, vu comme ça, il y a de la magie dans McCain! 

 

*PATAAATE! PATAAATE! *

ah! mon horloge sonne.

il est l'heure d'aller manger… 

 

la guerre mondiale du climat

vendredi, janvier 25th, 2008

dans le jargon du commun des mortels, on appelle ceci de la "science-fiction". dans le jargon du commun des mortels, "science-fiction" veut dire: "cela n'arrivera jamais". ignorance de la définition, oeillères d'âne trop larges,… peu importe pourquoi ces gens-là associent la science-fiction à un tissu de conneries qui ne pourront jamais avoir lieu.

 

ce que vous allez lire est pour eux de la science-fiction. parce qu'aux plus profond d'eux mêmes, ils ont tellement foi en leurs gouvernements adorés, en leur technologie adorée, en leur humanité adorée (l'Homme est au-dessus de tout, il ne peut donc que s'en sortir!)… bref, jamais ils ne se diront que cela peut arriver, car ils se persuadent du contraire.

alors évidemment, les scenarii catastrophe sont ce qu'ils sont, mais seront-ils tellement loin de la réalité? pire, ne dit-on pas souvent que la réalité dépasse la fiction?

 

le titre, c'est: "la guerre mondiale du climat"

dont voici la bande-annonce 

 

bonne S.F. et bienvenue dans les changements climatiques géopolitiques du "futur" (proche).

avec de la vaseline…

mardi, octobre 30th, 2007

ça passe mieux, comme on dit.

et la vaseline, à l'heure actuelle, c'est l'euro. notre ministre christine lagarde en sait quelque chose: elle disait ce matin sur france info que si le dollar était aussi fort que l'euro, le prix du litre d'essence à la pompe avoisinerait les… 1€80!

quelque chose me dit que d'ici peu on va avoir mal au cul. d'autant que le prix du pétrole ne fait que grimper. pour preuve:

prix du baril de brut

 

métier d'avenir: proctologue (ou oculiste, comme dirait l'autre).