Archive for septembre, 2009

dit « strychnine » !

mardi, septembre 22nd, 2009

Il y des films comme ça qu’ont voit pas venir. de loin, ils ont l’air d’un pauvre navet de série Z. et de près, ce sont de pures bombes. de véritables OVNIs dans un paysage SF souvent trop conventionnel.

 

c’est le cas de "District 9".

 

 A l’origine, il s’agissait d’un court-métrage de 6m (qu’on peut voir ici sur youtube) et qui a permit à son réalisateur de se faire remarquer. initialement prévu pour tourner "Halo" (tiré du jeu éponyme), projet abandonné pour cause de budget inflationniste, Peter Jackson (oui, Peter Jackson) proposa au réalisateur (Neil Blongkamp, retenez ce nom) de produire un remake version longue de son court-métrage.

le pitch est original dans le sens ou il s’agit de SF uchronique, c’est à dire que les évènements présentés, bien que totalement fictifs, sont postérieurs à notre époque. et le film est original dans son traitement sous forme de reportage, qui vous immerge dans un monde ultra réaliste.

ll y a une vingtaine d’années, un peuple d’extraterrestres en exil a débarqué sur Terre dans  son vaisseau. pas à New-York ou à Washington, comme on a l’habitude de le voir dans les autres films du genre, mais à Johannesburg (Afrique-du-Sud). là réside tout l’intérêt de l’histoire, car loin d’être accueillis comme il se doit, les E.T. sont parqués dans un ghetto, le district 9, et traités pire que des animaux par les gouvernements mondiaux et la population de Johannesburg.

sous prétexte de leur venir en aide, le gouvernement les exploite et tente d’utiliser leurs armes, lesquelles ne fonctionnent qu’à la reconnaissance de l’ADN E.T.

nous suivons ainsi un fonctionnaire payé pour expulser les extraterrestres du district 9, afin de les parquer dans un camp digne d’un camp de concentration. mais un incident se produit…

 

si les SFX réalisés par Weta Digital (la boîte de Peter Jackson) permettent de s’immerger à fond de le décor, le scenario, lui, traite bien plus que d’une simple invasion E.T., et va fouiller du côté d’un Apartheid ou même les anciennes victimes de l’Apartheid historique participent aux brimades contre les "crevettes" (nom péjoratif donné aux E.T. comme ont pourrait dire "négros", "bougnoules",…) et où toutes les excuses sont bonnes pour les taper, les exploiter (ils sont prêts à troquer de la bouffe pour chat contre n’importe quoi!) ou leur tirer une balle dans la tête.

et la vraie façon de comprendre ce qu’un peuple ressent, comme on s’en aperçoit souvent, est de se mettre à sa place.

 

et pour moi, la vraie question soulevée par le film n’est pas tant de comparer un Apartheid réel à un Apartheid fictif, mais de savoir si les Hommes ont compris les erreurs de leur passé. n’est-il pas fortement envisageable que dans un avenir (proche ou lointain, c’est selon) dans lequel nous ferions la rencontre d’un peuple extraterrestre, nous reproduirions le schéma d’une colonisation/exploitation à outrance, traitant les autres espèces comme si elles n’avaient aucune valeur sous prétexte qu’elles ne sont pas "comme nous" ?

l’Homme sait-il apprendre? ou oublie-t-il très vite?

 

moi, j’attends la suite (et j’espère bien qu’il y en aura une!).

par contre, j’irai pas prendre le démon en levrette…