Archive for juillet, 2009

il y a 40 ans, de l’anticipation à la réalité…

lundi, juillet 20th, 2009

ils ont 40 ans de plus aujourd’hui. les premiers pas sur la Lune.

le21 juillet 1969 (une bonne année pour s’envoyer en l’air), le programmeApollo voyait enfin se concrétiser la volonté de feu J.F.Kennedy.

 

l’ancienne(?) guerre froide (?) aboutissait sur l’un des plus vieux rêves del’humanité : poser le pied là ou la main de l’Homme n’avait jamais misle pied (vazy, relis bien!). "un petit pas pour l’homme, un bond degéant pour l’Humanité".

 

et pourtant…

qu’en reste-t-il aujourd’hui?

des traces de pas et des objets. des rumeurs de complot (on ne serait jamais allés sur la Lune).

 7missions plus tard, plus aucun humain ne devait poser le pied sur notresatellite. tout ce tapage pour "rien" (et on pourrait effectivement etlégitimement douter, du coup, de la véracité de la réussite de cesmission). la guerre froide était plus ou moins terminée. plus de raisonde continuer à gaspiller l’argent du contribuable (qui sedésinteressait de plus en plus de l’affaire).

des générationsde déçus, et un retard conséquent pris dans la conquête spatiale plustard, le programme est relancé. les américains veulent à nouveau poserun homme sur la Lune avant la fin de la prochaine décennie. les chinoisveulent s’y mettre également.

objectif: installer une station lunaire comme base de lancement pour les futures missions… martiennes (d’ici 2025-2030).

 

toujours plus loin, toujours plus fort.

à certainsl’idée de l’expansion de l’Homme ne plaît pas (et à vrai dire, moncoeur balance). que va-t-on faire des autres mondes quand on voit ceque l’on a fait du nôtre? mais quelle formidable  expérienceexistentielle! moi, ça m’excite!

je veux mon billet!

 

îles et continents du monde moderne…

mardi, juillet 7th, 2009

ce matin, aux infos, une nouvelle qui confirme ce que j’ai pu voir ou entendre sur place.

la côte est du cap corse est envahie de déchêts flottants.

la dépêche AFP parle de plusieurs milliers de sacs, bouteilles et détritus divers dont la provenance italienne, voire même napolitaine (pour plus de précisions) est certaine. portés par les courants marins globalement sud-nord qui coulent entre la corse et l’italie, ces amas d’immondices provoquent aujourd’hui une véritable "marée blanche", quelque chose de superbe à la vue sur les plages du cap corse.

l’association "u polpu" lance un cri d’alarme.

magnifique donc, et quoi de plus sympa par dessus le marché de s’entendre dire par les touristes, que "décidément, les corses sont sales". bref… bonnes vacances!

 

ces petites îles flottantes au fumet particulier me rappellent ce que j’ai appris il y a quelques mois maintenant: nous ne sommes pas seuls! (pas "seuls sur Terre", mais "pas seuls à avoir ce type de problèmes").

et encore, la petite marée blanche cap corsine n’est rien comparé à ce qui flotte dans le pacifique nord…:

 

2 énormes continents sont nés de l’activité humaine, entre le japon et les USA (grosso merdo).

2 énormes continents constitués de déchets divers et variés, et d’une épaisseurs moyenne de 10 mètres (10 mètres) trainent leur gros cul dans des zones de "convergences" (au centre des courants marins principaux qui les "emprisonnent").

taille approximative: 3.5 millions de km².

poids approximatif: 100 millions de tonnes.

mais que fait le Guiness Book?

plus de détails ici sur la "plaque" Ouest.

 

une "soupe" plastique qui doit en surprendre plus d’un lorsqu’il passe dans le coin.

la faune et la flore marine, elles, en bouffent, évidemment. à tous les sens du terme. alors elles crèvent. lentement mais sûrement.

 

certains commencent à parler d’aller collecter les déchets comme source de matière première pour des produits… plastiques (what else?).

 

 

y’a des jours comme ça, ou j’irais bien montrer mon affection de la race humaine en allant boucher l’anus des magnats du pétrole et de l’emballage avec du plastique fondu. au moyen-âge, ils faisaient ça avec de la cire. il paraît que les victimes mourraient dans d’atroces souffrances de leur constipation provoquée.

c’est tout ce que ça m’inspire.

et c’est déjà pas mal…