Archive for octobre, 2008

quand on n’a que l’amer

lundi, octobre 13th, 2008

évitez de manger gras, salé, sucré. telle est la nouvelle rengaine de ceux qui disent vouloir prendre soin de notre santé.

c’est dommage, parce que c’est bon tout ça: le gras, le salé, le sucré.

d’ailleurs, saviez-vous que l’une des théories de l’évolution du cerveau humainest basé sur la cuisine et l’apprentissage des goûts? je récapépète: le besoin premier de tout animal, pour survivre, c’est manger (et boire). ensuite il y a la fornication (ou la reproduction, si vous préférez). puis dormir. en gros, si vous mangez pas (et buvez pas), vous aurez beaucoup plus de mal pour vous reproduire, et il y a peu de chances que vous vous réveilliez après vous être endormi. 

donc, l’Homme, tout grand tout beau qu’il est, s’est dit un jour (après avoir découvert le feu): "tiens, et si je cuisais ce pourceau?" (que les musulmans ne soient pas choqués: ce n’est qu’un exemple). et là, il s’est aperçu que c’était bien meilleur (putain, m’en parlez pas, une bonne grillade! RRRRrrrh!). et aussi que ça lui évitait d’être attaqué de l’intérieur par toute un cortège de vers. donc c’était bon, et meilleur pour la santé. donc en toute logique (puisqu’on est logiques) il a continué à cuisiner. vu que ça améliorait ses chances de survie (moins malade) et qu’il prenait plus de plaisir (putain, m’en parlez pas, un bon barbecue! RRRRrrroaarh!), il s’est mieux développé, et son cerveau avec. plus de plaisir: plus gros cerveau. plus d’imagination: plus gros cerveau. etc… etc…

et de fil en aiguilles, on en est arrivés à un cerveau assez imposant et à la cuisine française.

sauf que voilà. on y prend tellement de plaisir à manger, maintenant, que l’effet inverse se produit. on grossit. on prend du cholestérol, et des calories. et on risque l’attaque cardiaque de plus en plus jeune.

donc au final, ceux qui sont censés avoir de plus gros cerveaux que nous décident de limiter notre consommation.

donc, ne mangeons plus ni gras, ni salé, ni sucré.

mais…

mais…

mais?

MAIS, HEUUUUUUUU!

que reste-t-il?

voyons voir. si l’on évacue les lipides, les glucides, et le sodium, il reste:

– protéines.

– fibres.

– vitamines.

– minéraux.

pour ma part, j’aime bien les protéines, mais a-t-on jamais vu une viande pas grasse? même dans le poulet de la savane ou le poisson de la mer d’aral il y a du gras! sinon, y’a bien le blanc d’oeuf…

bon.

voyons les fibres.

j’ai rarement vu des céréales, des légumes ou des fruits sans sucre ou sans graisses… faut-il rappeler que c’est avec les graines voire même avec certains fruits que l’on fait les huiles végétales (ahtata! j’entends dire d’ici: "oui, mais les omégas 3 c’est très bon pour la santé". m’en fous! ils ont dit: ne mangez pas gras!).

bon.

les vitamines?

ben si on mange plus rien, les vitamines, à part en gélules, vont être difficiles à trouver.

va pour les gélules.

ah mais non! stoooooooop! pas les gélules! depuis la vache folle, elles sont plus faites en gélatine (protéines) mais en cellulose (glucose)…

bon. à moins qu’on retrouve les vieux stocks de gélules en gélatine?

miam.

et sinon, il reste les minéraux.

ouais.

 

voici donc le nouveau régime imposé par le ministère de la santé: avalez des gélules au blanc d’oeuf (cru) en les faisant passer avec de l’eau minérale.

 

si après ça vous doutiez encore d’être gouverné par des cons…Undecided

 

évidemment, avec ça, plus de risque de creuser le trou de la sécu. car une fois que vous serez tous morts, il n’y aura plus rien à payer.

et si vous survivez, ben vous verrez fondre votre cerveau comme neige au soleil. car question goût et plaisir, il ne restera que l’amer (voire même rien du tout).

 

et bon appétit, bien sûr!