Archive for août, 2008

voaaaaaali!

dimanche, août 17th, 2008

je me doute bien que tout a été dit ou presque sur le dernier né des PIXAR, mais je ne pouvais pas ne pas en parler. au moins pour dire combien je l’ai aimé.

cette petite boîte de conserve surmontée d’une paire de jumelle est d’une simplicité extrême, mais elle atteint des sommets dans l’animation. d’un point de vue visuel, pixar démontre encore, s’il n’était besoin, sa suprématie en terme d’imagerie de synthèse, de fluidité d’animation, et surtout d’imagination, d’inventivité, d’humour. et c’est pas rien. dans la jungle des films animés actuels, se démarquer est une marque de fabrique de leur part. et ça, rien que pour nos yeux.

les références sont toujours aussi nombreuses, et ici "2001 l’odyssée de l’espace" (notamment avec l’ordinateur de bord de l’Axiom, ressemblant étrangement à HAL) prend une place de première importance. peut-être parce que "2001" voyait pour l’Homme un grand avenir, et qu’ici c’est tout le contraire. cependant, l’espoir subsite lorsque le capitaine de l’Axiom réapprend à marcher (oui!) sous les notes grandioses de "Ainsi parlait zarathoustra".

côté histoire, je ne pouvais également pas rester insensible à ce que vit Wall-E. d’abord voué à lui-même, solitaire (avec pour seul compagnon un petit cafard!) sur une Terre désertée par les hommes qui ont laissé derrière eux une poubelle sans nom, Wall-E supporte à lui seul toute la misère surconsommative de la société humaine actuelle et des générations qui vont lui succéder. Wall-E, c’est notre enfant, celui qui va hériter de notre laisser-aller, de notre jemenfoutisme, et de notre lâcheté. c’est celui qui va prendre sur lui de nettoyer tout notre bordel, compactant, rangeant, triant, récupérant les déchêts, et sauvegarder lorsqu’il le peut la moindre parcelle de vie et de végétation

Wall-E, c’est l’enfant qui va réveiller les anciennes générations, prostrées sur elles-mêmes et sur leur confort-tout-loisirs, et va les libérer de leur gangue de merde et d’aveuglement.

Wall-E, ça devrait être nous.