enJeux Olympiques

"Donnez-nous les jeux, et tout ira mieux en Chine". Voilà ensubstance ce qu’avait pu dire le gouvernement chinois au comitéolympique.

évidemment, c’était tentant. tas de riz tentant. tas de rats tentés.

et les rats se sont jeté sur le riz.

bref. ne revenons pas sur les décisions.

 

voyons plutôt.

 

 

ce qu’on ne ferait pas pour que tout ailles mieux:

    – détourner des fleuves pour apporter de l’eau au village olympique et aux touristes:

lefleuve jaune (pas seulement de nom, apparemment) a été détourné de plusde 300 millions de m3 vers un lac proche de Pékin afin d’alimenter laville pendant les jeux. au détriment, bien sûr, de la concentration enpolluants, de la sécheresse, et des besoins des autres chinois quiauraient bien eu besoin de ces 300 millions de m3 de flotte (mêmepolluée).

 

    – détourner la pluie:

chosesubtile, quant on détourne un fleuve par manque d’eau, on cherche àtout prix à éviter… la pluie. logique. forts de la technologie deleurs amis russes, les autorités chinoises veulent garder la ville ausec pour ne pas perturber les jeux. pourtant un bon orage ne ferait pasde mal à la pollution de l’air, mais voilà, une épreuve annulée ouretardée et c’est la cata pour l’image de marque et la publicité. ce nesera donc pas de l’eau qui va tomber sur la tête des athlètes, maisdes… sacs de ciment (la technique utilisée par les russes consiste àbalancer du ciment (en poudre, off course, et non pas des blocs) dansles nuages afin de stopper le développement orageux et dissiper toutela flotte en suspension. à l’inverse, ils peuvent faire pleuvoir s’ilsveulent, avant que les nuages n’atteignent Pékin, avec de l’iodured’argent cancérigène sans danger pour la santé.

 

    – détourner les insectes:

çapart d’un bon sentiment, car les insectes, et surtout les mouches etles moustiques, c’est chiant. ça fait zinzin et ça vous tourne autourde la gueule, et quand ils ont commencés, ils n’arrêtent pas. alors àPékin, ils ont décidé de rayer la ville de la carted’enrayer le phénomène en balaçant des tonnes (des millions de tonnes,même) de produits chimique style Baygon vert, Catch, Mortis, and co,afin de tuer toutes les mouches. le gouvernement offre même 1000 yenspar 2000 mouches tuées! après la ruée vers l’or, la ruée vers l’ornoir, la ruée vers les soldes, voici la ruée vers les mouches… onnous parle de Jeux Olympiques Verts parce que les autorités chinoisesvont empêcher le premier pékin venu de sortir sa voiture, et donc depolluer la ville avec ses gaz d’échappement, et à côté de ça on met ensuspension pléthore de produits tous plus cancérigènes agréables au nez les uns que les autres. au moins, les athlètes sauront qu’ils ne respirent pas des gaz d’échappement…

 

    – détourner l’attention:

Les J.O. Verts… outre lalimitation du nombre de véhicules, on plante des fleurs, et on cultivedes algues vertes sur les plans d’eau olympiques. ah non, pardon! lesalgues vertes sont arrivées toutes seules grâce à (la baisse de) lapollution…

moi je dis, on devrait leur décerner la médaille de l’environnement. je vois bien la médaille d’argent aux USA. et oh, ne nous inquiétons pas, les français auraient bien la médaille de bronze (à moins qu’ils n’atterrissent au pied du podium, comme d’hab)…

Leave a Reply