champ de trèfles

un champ de trèfles à 4 feuilles, carrément.

cloverfield est tout simplement énorme.

ça faisait longtemps qu’on (que je) attendait un film de ce type (J.J.ABRAHAMS). un film qui vous fait oublier que vous regardez une fiction.

alors on va nous dire: "ouiiiiiii, y’avait déjà le projet blair witch qui avait fait ça". certes. bref. je ne parle pas d’une fiction qui vous fait toujours croire que vous êtes dans une fiction. je vous parle d’un documentaire comme ont pu le faire Jules et Gédéon NAUDET, lors des attentats du 11 septembre. si vous avez vu ce documentaire des deux frangins qui au départ filmaient le quotidien d’une caserne de pompiers new yorkais et qui se sont retrouvés dans les tours au moment où tout s’effondrait, vous commencez à comprendre de quoi je parle.

cloverfield est comme ça: un documentaire!

le sujet? un monstre d’une centaine de mètres de haut qui attaque Manhattan. l’idée n’est pas neuve, mais c’est bien la façon dont est traité le sujet qui fait tout son intérêt. et malgré une mise en bouche un peu longue (mais drôle), on se retrouve vite aux prises avec les évènements que vivent ce petit groupe de fêtards. que dis-je: VOUS les vivez! vous ressentez l’angoisse, la peur, le choc, les interrogations que peuvent ressentir tous témoins d’un drame comme celui là.  comme on avait ressenti le poids des tours s’effondrer et des corps des victimes tomber de 400m de haut dans le documentaires des deux frangins français.

il y a d’ailleurs des réminiscences de ce documentaire dans le scénario même du film, notamment lors des premières scènes de l’attaque, alors qu’un gratte-ciel s’effondre non loin des protagonistes.

 

un parti prit en oblige également d’autres: ce témoignage direct (propriété du gouvernement) n’apporte pas de réponse sur ce qu’est cette chose ni d’où elle vient. des hypothèses, seulement (suivez les buzz, aussi). on se demande même un moment si l’on va voir le monstre en entier (et sans la caméra qui bouge dans tous les sens).

à vrai dire, je n’aurais pas été contre un peu plus de réponses, mais c’est peut-être mieux comme ça.

 

un seul défaut à mes yeux: les mouvements de caméra parfois à la limite du vomitif. mais un reportage prit sur le vif, c’est comme ça…! 

Leave a Reply