taper sur le fer tant qu’il est chaud…

comme j'ai pu le glisser dans ma présentation, je suis meteo amateur.

je sais, dit comme ça, ça peut paraître étrange, voire drôle (la meteo n'a pas une réputation de science exacte, il est vrai).

 

je le suis pour deux bonnes raisons:

– je suis originaire d'un coin de france métropolitaine, en particulier une île (vous aurez sûrement deviné laquelle) où les phénomènes météorologiques peuvent être particulièrement violents. contrairement aux apparences, la corse n'est pas que gâtée par le soleil et de bonnes températures. ce n'est pas que le farniente. la canicule en été, certes, mais les orages violents et les inondations en automne, les tempêtes de neige à moyenne altitude en hiver, des printemps jouant au yoyo avec les températures, et amenant de violentes tempêtes venteuses… j'en veux pour preuve le dernier coup de tabac sur l'île (il est pourtant interdit de fumer dans les lieux publics… ah,ah! hum…), il y a une semaine: des rafales de vent à plus de 130, voire 150km/h sur l'ouest et les extrémités de l'île, de la neige dès 1200m d'altitude, et une mer en furie. 4 personnes sont mortes. 1 jeune suisse de 19 ans emporté par une lame alors qu'il se promenait sur un sentier littoral, et 3 randonneurs originaires du continent, morts de froid alors qu'ils s'aventuraient sur le GR20 (réputé l'un des plus durs GR d'Europe) en dépit des conditions météo désastreuses.

la corse terre de contrastes, alors que la semaine précédente des records de chaleur étaient battus dans l'intérieur de l'île, avec des pointes à plus de 34°C.

si je devais énumérer tous les phénomènes extrêmes que j'ai connu ou pu entendre parler là-bas, il m'en faudrait des pages.

– je suis préoccupé par le changement climatique annoncé.

certains diront que vu ce que je viens de dire un peu plus haut, il n'y a pas lieu de s'inquiéter sur un quelconque réchauffement ("de la neige au printemps en corse? ça se refroidirait pas plutôt, non?"). d'autant que l'année dernière, la même chose arrivait début juin. et ce mois de mai pour le moins pluvieux juste après ce mois d'avril très sec aide à modeler le point de vue. pourtant…

en france métropolitaine, cela va faire 9 mois que nous battons des records de chaleur sans discontinuer :

    – l'automne 2006 (d'un point de vue météorologique, les saisons sont avancées d'un mois, donc le printemps va de septembre à novembre) est le plus chaud des annales avec +2.9°C d'anomalie (le précédent record était d'environ… +1.3°C. explosé, donc!).

    – l'hiver 2006/2007 (décembre à février) passait de peu en tête de liste, également, avec +2.1°C d'anomalie.

    – ce printemps 2007 (mars/avril/mai) aidé par un mois d'avril  exceptionnel (+4.3°C d'anomalie, explosant les précédents records de plus d'1.5°C) sera sans aucun doute (on n'a pas encore la valeur exacte, mais ça ne saurait tarder), le plus chaud des annales, avec une anomalie positive tournant quelque part autour de +2.0°C.

en dépit de tous les signaux d'alarme qui nous entourent, nous n'avons toujours pas pris conscience du drame qui se joue. un de nos ex-ministre (de l'éducation, en plus, c'est dire comme il n'était pas à sa place), est même allé jusqu'à nier le réchauffement climatique causé par l'Homme, en prétextant la variabilité des phénomènes… c'est le syndrôme de la grenouille (vous savez, la grenouille dans la casserole: si vous la plongez dans de l'eau bouillante, elle sort tout de suite; si vous la plongez dans de l'eau tiède et que vous chauffez doucement, elle va y rester et se faire ébouillanter sans chercher à fuir). ça tombe bien: il paraît qu'en france on aime les cuisses de grenouilles…

 

pour ces bonnes raisons (et pour d'autres aussi), je suis devenu membre de l'association "Infoclimat" (la météo en temps réel), dont le site est chargé d'infos et de données, de prévisions, d'archives et d'analyses stats, de photos, et dont le forum est animé par des gens passionnés.

pour ces bonnes raisons, j'essaie de faire changer les consciences autour de moi, dans la mesure du possible.

pour ces bonnes raisons, j'essaie de changer mes habitudes afin de diminuer les émissions de gaz à effet de serre.

et même si je pense qu'il est trop tard pour éviter une catastrophe à l'échelle mondiale, il n'est jamais trop tard pour bien faire.

Leave a Reply